Le comportementaliste - Qui est-il?

C’est un spécialiste des interactions homme/animal.
Et plus particulièrement de l’animal de compagnie, de sa place dans la société, des apports qu’il représente pour l’enfant, pour les personnes seules, etc..

 

L’activité du comportementaliste

Le comportementaliste s’appuie sur des connaissances approfondies dans les domaines de l’éthologie, de la psychologie (approche systémique), de la communication, des interactions Homme/Chien et des techniques de l’entretien.

Ses connaissances sont appréciées dans le domaine de l’application de la loi sur les chiens dangereux.



Le rôle du Comportementaliste



Le chien, mammifère social comme l’homme, ritualise des moyens de communication, mais utilise des codes sociaux propres à son espèce.

Le Comportementaliste, faisant découvrir ces règles au propriétaire du chien l’aidera à structurer un système hiérarchique compréhensible par l’animal et lui facilitera l'interprétation de certains comportements ou « réponses ». En quelque sorte, « il servira d’interprète », de médiateur entre deux espèces, et aidera à une meilleure explication des signaux émis de part et d’autre.

Les familles propriétaires de chiens, mal informées, influencées par des interprétations ou attente anthropomorphiques représentent souvent un groupe pathogène pour l’animal. Celui-ci, en tentant de s’adapter à une situation incompréhensible ou anxiogène, produit des réponses considérées comme « pathologiques » alors qu’à plus de 80 % il s’agit d’échec de la communication, d’inférences, donc de relations perturbées et perturbantes.

Un des rôles du Comportementaliste, dans le cadre d’une approche systémique, consiste à faire percevoir aux propriétaires de chiens en quoi leur action peut être - tout-à-fait involontairement - un facteur de perturbation du comportement social de l’animal.

Le Comportementaliste reçoit les propriétaires de chiens en difficultés relationnelles avec leur animal. Il aura auparavant demandé qu’un examen de santé complet du chien soit fait par le vétérinaire traitant afin de s’assurer qu’aucune pathologie organique ou autre ne soit à l’origine, ou ne se superpose, au « trouble comportemental signalé ».


Son rôle social

Le comportementaliste a un rôle de conseiller auprès de familles dont le chien se comporte de manière apparemment inexplicable, indésirable, parfois inquiétante ou gênante pour l’entourage. Comprendre, expliquer, aider sont ses objectifs.



Le chien ne parle pas hélas, sinon il aurait droit à un entretien privé !!!



Le comportementaliste tient un rôle important en terme de prévention : bon nombre de situations parfois bien envenimées dans la relation avec un chien, auraient pu en effet être évitées si son aide spécialisée avait été sollicitée en amont.






Faire appel à son aide lors de l'acquisition d'un chiot ou mieux encore avant même cette acquisition, serait souhaitable pour tous les futurs propriétaires, surtout quand il s’agit du choix d’un premier petit compagnon.


Lors de l’adoption d’un chien adulte en refuge, le comportementaliste aide à construire rapidement une relation harmonieuse avec l’animal, en installant de bonnes habitudes et en évitant les maladresses à ne pas commettre avec ce nouveau venu, au passé immanquablement traumatique.



Le chien et la ville : action sur les nuisances et les pollutions


Le Comportementaliste contribue à la réduction de l’insécurité, en informant ou formant les personnels communaux ou municipaux souvent désarmés face aux délinquants utilisant un chien.
Il peut aussi conduire, pour les communes ou groupements de communes, des actions de sensibilisation destinées aux propriétaires de chiens, pour ce qui concerne la pollution, les nuisances sonores, les accidents liés au chien.